Le gouverneur et le premier ministre du Québec tiennent leur deuxième sommet économique – Gratuit : Audit complet de votre site internet

Avant de commencer !

Le gouverneur et le premier ministre du Québec tiennent leur deuxième sommet économique
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Contact:
                  
                  Date de sortie: 14 mai 2004

Le gouverneur et le premier ministre du Québec tiennent leur deuxième sommet économique

Trois protocoles d’entente signés pour renforcer les liens économiques entre New York et le Québec détaillent de nouveaux développements avec le «couloir intelligent» et d’autres améliorations du transport

Le gouverneur de New York, George E. Pataki, et le premier ministre du Québec, Jean Charest, se sont rencontrés aujourd’hui à Montréal, au Québec, pour le 2e sommet économique New York – Québec. Lors du Sommet – un événement symbolique des relations étroites entre l’État et la province – trois accords ont été signés pour renforcer la coopération économique, scientifique et technologique. Les événements d’aujourd’hui s’appuient sur le partenariat binational qui a été établi lors du 1er sommet New York – Québec, qui s’est tenu en mai 2002 pour développer des liens binationaux dans les transports, le tourisme, la science et la technologie ainsi que le corridor commercial.

« La province de Québec est un partenaire commercial essentiel avec New York, et notre 2e sommet économique réaffirme notre engagement commun à renforcer les liens existants des deux côtés de la frontière », a déclaré le gouverneur Pataki. «Les ententes que nous avons conclues aujourd’hui et les progrès réalisés sur les principales initiatives de transport rendront notre partenariat binational encore plus solide. J’ai hâte de travailler avec le premier ministre Charest alors que nous discutons de nouvelles façons de créer de nouveaux emplois et de stimuler la croissance économique pour New York et Québec.  »

Le premier ministre Charest a déclaré: « Je suis heureux d’accueillir le gouverneur Pataki à Montréal. » Il a déclaré: «Le deuxième Sommet économique a été un grand succès. Le Sommet est la preuve que le gouvernement et le secteur privé peuvent bien travailler ensemble. Les relations entre le Québec et l’État de New York sont extrêmement importantes. Aujourd’hui, les produits québécois vendus à la L’État de New York représente plus de 12% de nos exportations internationales, plus du double de ce que nous vendons à la zone euro et près de 15% de toutes nos exportations vers les États-Unis.  »

Le premier ministre Charest a ajouté: «Ce sommet aura des retombées économiques importantes pour un grand nombre de régions du Québec. De plus, la modernisation du gouvernement du Québec mènera à une meilleure intégration de l’économie du Québec dans l’économie nord-américaine.

Au cours du Sommet, trois protocoles d’entente (PE) ont été signés qui renforceront les liens économiques et universitaires entre New York et Québec.

SUNY et l’Université Laval de Québec signent un protocole d’entente

Le premier protocole d’entente a été signé par Robert L. King, chancelier de l’Université d’État de New York et Michel Pigeon, recteur de l’Université Laval de Québec, afin d’accroître la coopération universitaire et de recherche dans de nombreux domaines, notamment la sécurité, la photonique et le bioterrorisme. Cela contribuera à poursuivre les efforts visant à protéger nos citoyens contre les menaces ou les actes de terreur, à élargir les échanges culturels et à renforcer l’activité économique et la création d’emplois des deux côtés de la frontière.

Le chancelier SUNY, Robert L. King, a déclaré: «Le gouverneur Pataki et le premier ministre Charest doivent être félicités pour leur leadership dans le développement de liens culturels, sociaux et économiques plus solides entre nos deux gouvernements. Dans le cadre de cet effort, nous sommes très heureux de parvenir à cette entente avec Université Laval. Grâce à notre collaboration, nous pouvons faire avancer la recherche dans des domaines critiques tels que le bioterrorisme et favoriser une plus grande croissance académique, culturelle et économique entre New York et le Québec. Je tiens à remercier le recteur Pigeon et son personnel pour les efforts qu’ils ont déployés pour rendre cet accord possible .  »

Le recteur Michel Pigeon a déclaré: «Cet accord est un exemple éloquent de l’ouverture de l’Université Laval à la collaboration interuniversitaire et de sa volonté d’internationaliser l’enseignement qu’il offre à plus de 37 000 étudiants. La conclusion de cet accord, en quelques semaines seulement, illustre également cette université. -les institutions de niveau sont capables d’une action rapide et efficace afin d’améliorer la qualité de leur recherche et de leur enseignement.  »

SUNY Maritime et l’Institut maritime du Québec signent un protocole d’entente

Un deuxième protocole d’entente a été signé par William R. Gehring, Ph.D., prévôt et vice-président des affaires académiques, représentant SUNY Maritime et le New York State Strategic Center for Port and Maritime Security; Gaetan Boivin, I.M.Q. Directeur de l’Institut Maritime du Québec; et Jacques Paquin, directeur général de l’innovation maritime, pour promouvoir la recherche transfrontalière sur les questions de sécurité du transport maritime, les échanges de professeurs et d’étudiants et le développement de programmes académiques communs en matière de sécurité maritime et de mesures d’urgence.

UVANY et l’Association de la recherche industrielle du Québec signent un protocole d’entente

Le troisième protocole d’entente a été signé par Gary P. Hull, président de l’Upstate Venture Association de New York (UVANY), et Claude Demers, président de l’Association de recherche industrielle du Québec (ADRIQ) concernant le capital de risque à l’appui des entreprises de haute technologie. Tous les groupes signataires des accords ont travaillé ensemble et la signature d’aujourd’hui représente non seulement le point culminant de leurs efforts, mais également une étape importante pour le partenariat binational entre l’État de New York et la province de Québec.

Charles A. Gargano, président de l’Empire State Development, a déclaré: « Les événements et le dialogue d’aujourd’hui témoignent de la volonté commune de New York et du Québec de s’appuyer sur nos réalisations dans un large éventail de domaines stratégiques. Ce sommet est un excellent exemple de la vision du gouverneur Pataki de forger des partenariats public-privé pour faire avancer nos économies et commercialiser les forces et les synergies du corridor binational.  »

Michel Audet, ministre québécois du Développement économique et régional et de la Recherche a déclaré: « Je suis très heureux de participer au développement de la coopération entre le Québec et l’État de New York qui porte déjà ses fruits. Trois accords ont été signés aujourd’hui en matière de capital-risque et scientifique coopération technologique. Ces initiatives sont conformes à la politique économique mise en place par le gouvernement pour améliorer l’offre de capital-risque et soutenir le développement des entreprises de haute technologie. Je voudrais également annoncer que mon ministère a accordé un soutien financier à un projet de recherche conjoint dans le domaine des nanotechnologies. Des scientifiques de l’École polytechnique de l’École polytechnique de Montréal, de l’Université de Montréal, de l’Université Columbia, du Brookhaven National Laboratory et d’IBM-Research travailleront ensemble sur ce projet.  »

Nouveaux développements avec le projet « Smart Corridor »

Le gouverneur a annoncé aujourd’hui que la transformation du corridor New York – Québec en un «corridor intelligent» sera bientôt mise en œuvre. L’étude sur le corridor multimodal I-87, qui a été menée par le Département des transports de l’État de New York après le 1er sommet économique, est presque terminée et la mise en œuvre de certaines des conclusions initiales a déjà commencé.

Certaines des premières constatations mises en œuvre comprennent: la liaison des systèmes de gestion du trafic et la création d’un système de gestion à l’échelle du corridor; créer un système de suivi des véhicules commerciaux; et l’élaboration d’un système pilote d’information sur les voyageurs dans le couloir d’Albany à la frontière du Québec.

Le Gouverneur a également appelé aujourd’hui le Sénat américain à se joindre à la Chambre des représentants pour désigner le «couloir intelligent» comme couloir de haute priorité. Cette désignation placera New York dans une position plus forte pour concourir et obtenir les fonds du programme d’amélioration de l’infrastructure du corridor national pour le «corridor intelligent».

En reconnaissance de l’importance vitale du couloir, la Chambre des représentants a désigné le I-87 de la frontière du Québec à New York comme couloir de haute priorité, dans le projet de loi sur la réautorisation des transports. Le gouverneur a demandé aujourd’hui au Sénat américain de veiller à ce que cette désignation soit incluse dans le projet de loi final de la conférence.

Nouveau site Web de permis de camionnage unifié

Au cours du sommet, le gouverneur Pataki a également dévoilé un site Web innovant sur les transports qui contribuera à rationaliser la gouvernance des services de transport et permettra une circulation plus efficace des personnes et des biens dans tout l’État, ce qui est essentiel pour soutenir la croissance économique, attirer de nouvelles entreprises et de nouveaux résidents, et créer des emplois. Le nouveau site Web offrira aux conducteurs de véhicules commerciaux des deux côtés de la frontière un endroit unique pour obtenir des informations sur les permis, les règles et les règlements concernant les déplacements sur les autoroutes et les ponts dans la majeure partie de l’État. À terme, les autorisations pour les charges surdimensionnées ou en surpoids seront automatisées sur ce site Web et les agences de transport de l’État développeront un seul permis à cette fin, au lieu d’obliger les camionneurs à obtenir les trois ou quatre permis de différentes agences dont ils ont maintenant besoin pour voyager à travers l’État et à travers certains ponts. Ce nouveau site Web est le résultat de la collaboration de trois agences de transport de l’État de New York et constitue une étape importante dans l’effort binational pour rationaliser le transport le long du corridor New York-Québec.

Le commissaire du département d’État des Transports, Joseph H. Boardman, a déclaré: « Sous la direction du gouverneur Pataki, nous travaillons à favoriser les innovations qui amélioreront les services de transport dans tout l’État, facilitant ainsi le transport des marchandises vers et par les entreprises de New York et du Canada. l’Empire State. Ces innovations, combinées à l’annonce d’aujourd’hui de l’Interstate 87 Northway en tant que «couloir intelligent», faciliteront considérablement les voyages et le commerce entre nos deux pays et offriront de nouvelles opportunités de coopération binationale et de croissance économique.

Le gouverneur Pataki et le premier ministre Charest ont déclaré aujourd’hui qu’ils continueront de coopérer pour améliorer la sécurité et la fluidité du trafic le long du couloir. Le premier ministre Charest a déclaré que le ministère des Transports du Québec continuera de travailler à l’amélioration de l’A-15 entre Montréal et la frontière ainsi que l’accès au poste frontalier de Lacolle / Champlain.

Selon le ministre des Ressources naturelles, de la Faune et des Parcs, Pierre Corbeil, « Les échanges d’énergie sont importants pour les deux gouvernements, mais ne sont que l’un des nombreux défis auxquels nous sommes confrontés, en particulier la sécurité énergétique. De plus, l’intensification de notre coopération bilatérale ne pourrait être rien mais bénéfique pour nous deux. Nous souhaitons renforcer encore plus ce partenariat.  »

Le 2e Sommet New York / Québec a été organisé conjointement par l’État de New York et les gouvernements du Québec, en coopération avec la Fédération des chambres de commerce du Québec et la Chambre de commerce de Plattsburgh North Country. Le Sommet a attiré plus de 400 personnes représentant les entreprises, le gouvernement, le monde universitaire et la recherche.

Garry Douglas, président et chef de la direction de la Chambre de commerce de Plattsburgh-North Country, a déclaré: «Le 2e Sommet économique New York – Québec est un excellent exemple de partenariat public-privé qui fonctionne et produit des résultats. Grâce aux efforts du gouverneur Pataki et Le premier ministre Charest, le gouvernement et le milieu des affaires travaillent ensemble en partenariat pour aider à stimuler l’économie binationale des deux côtés de la frontière.  »

Françoise Bertrand, présidente de la Fédération des chambres de commerce du Québec a déclaré: «Les initiatives qui seront mises de l’avant par le Conseil de coordination assureront l’avenir du Corridor. La question des transports a été le point de départ du Corridor. Elle a contribué à des entreprises des deux côtés de la frontière. Les chambres ont rapidement compris le message envoyé par les entreprises: nous devons travailler ensemble pour jeter un pont entre nos deux communautés d’affaires. « 

Inscris-toi à notre newsletter !

Partage cet article avec tes amis !

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin