premier bilan de la mise à jour de base de mai 2020 – Gratuit : Audit complet de votre site internet

Avant de commencer !

Algorithme Google: premier bilan de la mise à jour de base de mai 2020
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Algorithme Google: premier bilan de la mise à jour de base de mai 2020
La dernière mise à jour de Google a touché particulièrement certains secteurs et les référenceurs ne s’accordent pas sur l’ampleur du phénomène. Les sites de jeux vidéos font partie des plus impactés.

[Mise à jour du jeudi 14 mai 2020 à 18h08] 10 jours après l’annonce du passage de la mise à jour du noyau de mai sur le SERP de Google, les référenceurs publiés à l’habilleur des premiers bilans. Sur les réseaux sociaux, certains relatent des mouvements d’ampleur habitituelle, alors que d’autres, au contraire, n’ont vu aucun changement. Selon Sistrix, les sites les plus touchés, positivement ou négativement, sont d’abord des sites de streaming et de gaming, et Micromania en sort grand gagnant. Pour SEMRush, les sites des catégories actualités, les affaires, les arts et le divertissement et les communautés en ligne sont les plus fortement impactés par cette mise à jour. Google pour sa part ne s’est pas exprimé sur l’ampleur ou le contenu de sa mise à jour.

Les mises à jour de l’algorithme Google sont nombreuses et régulières et certaines ont un impact notable sur les SERP et donc sur le référencement naturel des sites. Des bugs affectent aussi de temps en temps le fonctionnement du moteur de recherche. En voici le suivi.

Les référenceurs ont observé des mouvements d’ampleur habités dans les pages de résultats du moteur de recherche depuis le 28 avril 2020 aux Etats-Unis. Le 4 mai SEMRush publiait déjà un tweet dans la matinée pour alerter les référenceurs sur un pic de volatilité atteint le 2 mai. Quelques heures plus tard, via son compte Twitter Search Liaison, Google confirme le lancement d’une mise à jour en profondeur de son algorithme. L’habitude est prise depuis mars 2019, Google prend les devants et baptise cette mise à jour lui-même, selon un schéma désormais familier: mois-année-Core Update.

Mise à jour de base de janvier 2020

L’année vient tout juste de commencer, mais pour Google la saison des mises à jour a ouvert le 13 janvier. C’est depuis son compte Twitter Recherche Liaison que le moteur de recherche a annoncé à 17 heures, heure française, le lancement prochain d’une nouvelle mise à jour en profondeur de son algorithme. Comme à son habitude, le moteur de recherche n’a pas donné de précisions sur la teneur de cette mise à jour. Dans un autre tweet, publié exactement une heure plus tard, Google a précisé que cette mise à jour était en cours et « tournera dans les différents centres de données dans les prochains jours ».

Les référenceurs n’attendent pas de mouvements dans les SERP avant quelques jours. Pour Fabien Raquidel, consultant SEO, « la qualité du contenu sera encore ciblée et des sites liés aux requêtes commerciales développées de baisser encore ».

Contrairement à ce qu’avait déclaré John Mueller, analyste tendances webmaster chez Google, le 19 novembre 2019, lors du SMX Paris, le déploiement en France de la mise à jour BERT de Google, annoncé dès le 25 octobre aux États-Unis, n’a pas mis six mois à arriver en France. Selon le groupe, le déploiement dans l’Hexagone a démarré ce 9 décembre. En tout, plus de 70 langues sont concernées. L’information a été confirmée et commentée par Vincent Courson, spécialiste de la sensibilisation chez Google, bien connu des référenceurs français, qui précise attendre « un impact similaire à celui aux États-Unis ».

Pour rappel, BERT est la plus grosse mise à jour – c’est Google qui le dit – de l’algorithme en cinq ans. A l’époque, il a fallu d’une partie d’IA, avec RankBrain. Avec la mise à jour BERT de Google, l’intelligence artificielle entre de nouveau en jeu. BERT est l’acronyme de Bidirectional Encoder Representations from Transformers, le nom complet du réseau de neurones artificiels open source présenté par Google en 2018 pour mieux comprendre le langage naturel (traitement du langage naturel, ou NLP). Car l’enjeu de cette mise à jour est là pour le moteur de recherche: mieux comprendre les requêtes formulées naturellement, alors que son talent aujourd’hui repose surtout sur la compréhension des mots clés et leur adéquation avec le contenu des pages.

Concrètement, BERT améliore l’analyse des interactions entre les mots. Dans le billet de blog annonçant le déploiement, Google donne plusieurs exemples, dont celui-ci:

Alors que la version précédente de son algorithme s’attache aux mots-clés « brésil-usa-visa », BERT comprend la véritable intention de l’internaute, en interprétant correctement la relation entre les mots-clefs induite par le « to ».

Une fois ceci-dit, quelle est l’ampleur des changements à attendre? Enorme, prévient Google lui-même, depuis 10% des requêtes seront impactées (pour le classement et les extraits en vedette). Est-ce possible d’optimiser son site pour séduire BERT? Difficile de répondre autre a choisi que « écrivez naturellement ». Les titres, h1 et autres h2 sur-optimisés pour coller aux mots-clés étaient déjà déconseillés, ils sont sans doute encore plus. Pour le reste, accrochez-vous.

Le 2 décembre en début de soirée, Google, via son compte Twitter Search Liaison s’est exprimée au sujet d’une mise à jour « début novembre » de son algorithme dédié à la recherche locale. Cette fois-ci, l’annonce arrive donc plutôt sous forme de bilan. Pour Barry Schwartz, fondateur de Search Engine Land, c’est surtout « la première fois que Google confirme une mise à jour locale ».

Destinée à mieux associer les requêtes complexes et les résultats grâce au système des correspondances neuronales (intelligence artificielle), cette mise à jour est déjà « complètement opérationnelle dans tous les pays et tous les langages utilisant Google », explique Danny Sullivan, responsable des relations avec les référenceurs chez Google, qui tient le compte Twitter Search Liaison. Toujours selon Google, il n’y a pas d’action spécifique à mettre en place pour s’y conformer. Il suffit de continuer à suivre les directives de Google sur l’optimisation de sa fiche Google My Business pour rester bien référencé.

Le 6 novembre, les SERP ont bougé, selon les référenceurs français. Six jours plus tard, le 12 novembre, via son compte Twitter Search Liaison, Google a confirmé cette mise à jour de l’algorithme de son, tout en minimisant l’importance du fils. Interrogé le 19 novembre lors du SMX Paris par le JDN, John Mueller, Webmaster Trends Analyst chez Google, a précisé que selon les observations de Google, cette mise à jour n’a pas eu plus d’impact que la moyenne des mises à jour .

Pourtant, plusieurs référenceurs en France et aux Etats-Unis ont vu leurs sites perdre beaucoup de positions. Fait inhabituel, les outils d’observation des pages de résultats de Google n’indiquent pas de grands mouvements, à l’instar de SEMRush, dont l’index de volatilité du SERP n’a pas dépassé 1,2 / 10 depuis le 8 novembre.

Selon les observateurs, des sites abordés des thématiques variées ont été touchés, le plus souvent de façon négative, c’est-à-dire qu’ils ont perdu quelques positions, principalement sur des requêtes concurrentielles. Certains référenceurs, comme Thomas Olifirenkoff, consultant chez Web 6, y voit une réplique de plus de la mise à jour Medic, commencée en août 2018.

Préoccupés, des référenceurs consultés que parmi les sites impactés, certains sont bien positionnés, depuis longtemps, et prévoient un netlinking propre et d’un contenu de qualité, rédigé par des experts.

Le 24 septembre 2019, la communauté SEO a été évité par Google via son compte Twitter Search Liaison qu’une nouvelle mise à jour en profondeur de son algorithme était sur le point d’être lancée. La « Core Update de septembre 2019 » a mis à peu près 36 heures avant d’entraîner des mouvements dans les SERP.

Un nouveau, de nombreux sites parlant de santé, médecine, assurance et autres sujets pertinents de la vie quotidienne privée (YMYL: Your Money Your Life) ont été impactés, comme lors des trois mises à jour précédentes.

Par ailleurs, des référenceurs remarquent que, entre le 15 et le 20 septembre, soit quelques jours avant le déploiement officiel de la mise à jour, le site de vidéos en ligne Youtube, la propriété du moteur de recherche, a commencé à gagner de la visibilité dans les résultats de la recherche générique et sur Google Actualités (qui repose sur un algorithme différent). Sur Google Actualités, la plateforme de streaming arrive souvent en tête des résultats, avant les grands médias. Ils imputent cette augmentation de visibilité à l’apparition de nombreux carrousels de vidéos en haut du SERP de Google, sur les écrans mobiles comme desktop.

Le 6 juin 2019 à 22h58 (heure française), via son compte Twitter Search Liaison, Google a annoncé que now, le nombre de résultats issus d’un même domaine était limité à deux sur la SERP, sauf cas exceptionnels. Les référenceurs ont souvent interpellé Google sur les requêtes accaparées par un seul site. Google présente donc cette évolution comme une réponse à cette demande répétée. Il précise que cette annonce n’est pas corrélée à la mise à jour de base de juin 2019. Selon Danny Sullivan, conseiller du département Recherche de Google, cette nouveauté, lancée deux jours auparavant, soit le 4 juin 2019, est maintenant pleinement intégrée.

Dimanche 2 juin 2019 au soir, Google a annoncé sur Twitter l’arrivée pour le lendemain, lundi 3 juin, d’une mise à jour en profondeur de son algorithme. Interrogé par des référenceurs sur la nature des mouvements à venir, Danny Sullivan, conseiller du département Search de Google, a indiqué qu’il ne fallait pas s’attendre à une mise à jour particulièrement importante ni originale. Google cherche simplement à se montrer plus « proactif » dans sa relation avec les référenceurs, afin de bénéficier de ces derniers de « se gratter la tête après coup ». Le lundi 3 juin 2019 à 19h02 (heure française), un tweet du compte Search Liaison de Google annonçait que la mise à jour avait débuté.

Après un démarrage assez lent, les référenceurs remarquent le 5 juin des mouvements dans les SERP. Au Royaume-Uni les premières analyses analysent que les sites des organes de presse ont connu d’importants mouvements. Selon les données publiées par l’outil SEO Sistrix, le tabloïd britannique Mirror et le journal Le Soleil était les grands gagnants, avec une visibilité cumulée de 54% entre le 4 et le 10 juin. En revanche, pendant cette période, le média en ligne Le Daily Mail déclare avoir perdu 50% de son trafic SEO et jusqu’à 90% de son trafic sur Google Discover. Les sites traitant de santé, finance et paris en ligne ont vu leurs résultats fluctuer plus que de coutume, selon une analyse présentée par l’analyse SEO SEO Ranger:

Au 11 juin 2019, les référenceurs français ont produit que la mise à jour est terminée. L’outil d’analyse de visibilité SEO Sistrix a notamment remarqué que les sites YMYL (votre argent votre vie, les sites abordant les sujets de la vie quotidienne) et certains sites médias font partie des sites les plus impactés. Plus d’informations sur l’évolution de la visibilité des sites médias au cours de la juin 2019 Core Update ici.

Le 22 mai 2019, les référenceurs sont rendus compte en fin de matinée que le moteur de recherche ne parvenait plus à afficher les contenus qui venaient d’être publiés. Résultat, les contenus frais des sites d’actualités n’apparaissaient pas, pendant plusieurs heures, dans les SERP. Pourtant, des tests ont montré que les robots de crawl continuaient à visiter toutes les pages des sites, même les plus récentes. Le problème se situe donc au niveau de l’indexation de ces pages. Le bug a été réparé une première fois le lendemain. Certains référenceurs aux Etats-Unis ont observé une réplique, qui a également été réparé dans les 24 heures qui ont suivi. Retrouvez ici notre article complet.

C’est en consultant la Search Console que les référenceurs ont compris qu’il y avait un problème. Des paquets d’URLs étaient plus indexés par Google. Le problème apparu concerner seulement certains data center. Les pages apparaissaient donc toujours dans certaines pages de résultats, mais avaient complètement disparu sur d’autres. Google a reconnu le jour même un bug d’indexation, mais il a fallu attendre une dizaine de jours pour qu’il soit complètement résolu. Article complet ici.

Dans un premier temps, les référenceurs ont baptisé cette mise à jour « Florida 2 », en raison de son ampleur. Mais Google a préféré lui attribuer un nom plus descriptif et plus neutre. Cette mise à jour autorisée sur certains sites, douloureusement impactés par la mise à jour du 1euh août 2018, de reprendre des positions perdues. Google avait confirmé une mise à jour en profondeur de son algorithme sans donner de plus de précisions sur son contenu. Article complet à cette adresse.

Le 1euh août 2018, les SERP de Google ont commencé à modifier la façon de vivre et le compte Twitter « Search Liaison » a confirmé qu’une mise à jour du noyau de l’algorithme était en cours. Cette mise à jour a eu un impact très important sur de nombreux sites traitant de thématiques « YMYL » (Votre argent votre vie: les problèmes de la vie quotidienne personnelle). Beaucoup de sites parlant de santé ont notamment perdu des positions qu’ils ont eu beaucoup de difficultés à retrouver par la suite. C’est pourquoi cette mise à jour a pris le nom de « Medic Update ». Google a pourtant précisé qu’elle était globale, et en effet, des sites n’avaient rien à voir, ou des sites de commerce électronique, ont également été impactés.

Entre le 3 et le 20 mars 2018, des référenceurs en France et aux Etats-Unis ont noté des fréquences et des mouvements importants dans les SERPs et Google a confirmé qu’une évolution de son algorithme était en cours. Les sites les plus touchés étaient ceux dont le QualityRisk (le score de compatibilité avec les règles de Google) était le plus élevé. Selon les référenceurs, pour Google, il a donc simplement suffi de nettoyer ses pages de résultats. Les sites impactés par cette mise à jour étaient souvent aussi été par la précédente. Article complet ici.

Nommée ainsi en raison de son ampleur et des conséquences sur le long terme de son déploiement, cette mise à jour visait les sites « spammy ». Le commerce électronique a été très impacté, notamment les sites d’affiliation, sur les requêtes commerciales ne pertinentes pas de la longue traîne. Les notions d’autorité et de fiabilité d’un site ont pris une importance nouvelle.

La mise à jour Panda fait désormais partie intégrante de l’algorithme de Google. Pendant plusieurs années, des filtres ont été ajoutés pour cibler spécifiquement les sites proposés un contenu de mauvaise qualité. Les comparateurs de prix, mais aussi les contenus dupliqués ou les pages contenant beaucoup de fautes d’orthographe, ont perdu des positions. Cette mise à jour a initié une ère plus exigeante en termes de qualité du contenu. Article complet ici.

La mise à jour Penguin est un filtre de l’algorithme de Google qui a été rafraîchi à plusieurs reprises pour l’analyseur avec finesse la qualité des backlinks. Le déploiement de cette mise à jour un mis à fin à un certain nombre de pratiques de netlinking déterminées comme non vertueuses par Google. Article complet ici.

L’algorithme de Google est une suite d’instructions informatiques destinées à analyser le contenu d’un site Internet. L’objectif est de déterminer le positionnement du site web dans les pages de résultats de recherche de Google en réponse à une requête.
Google est le moteur de recherche le plus utilisé en France, et de loin. Le bon positionnement dans ses pages est donc essentiel.

Chacun, et en particulier les professionnels du référencement, aimerait connaître le contenu de l ‘algorithme de Google. Mais le secret est bien gardé. Depuis 2003, il a connu de nombreuses mises à jour. Chacune est un événement très suivi. En effet, certaines, ont apporté des changements radicaux dans les SERPs et sont de ce fait sont restées célèbres, notamment pour la perte de trafic énorme ont provoqué sur certains sites. C’est le cas de Panda ou Penguin, par exemple.

Plus de 200 critères sont aujourd’hui pris en compte par l ‘algorithme de Google. Cette finesse d’analyse a fait du référencement un métier à part entière car le travail méticuleux nécessaire à l’amélioration du référencement est souvent confié à des spécialistes.

  • L’algorithme de Google
  • L’algorithme de Google est un ensemble d’instructions permettant de déterminer le classement des résultats suite à une recherche
  • L’algorithme de Google est un ensemble d’instructions qui servent à déterminer la position des résultats suivant une recherche.

Inscris-toi à notre newsletter !

Partage cet article avec tes amis !

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin