Guide du procrastinateur pour les élections primaires de 2020 à Philly – Gratuit : Audit complet de votre site internet

Avant de commencer !

Joe Biden; Donald Trump
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

💌 Vous aimez Philly? Inscrivez-vous à la newsletter gratuite de Billy Penn pour obtenir tout ce que vous devez savoir sur Philadelphie, tous les jours.


Il y a trois mois, la course présidentielle de 2020 a été l’histoire la plus importante de l’année. Le champ démocrate était une hydre à plusieurs têtes, les caucus étaient bondés et la scène du débat était un champ de bataille pour le zeitgeist national.

Puis le coronavirus s’est produit.

Les élections ont été reportées. Des millions ont perdu leur emploi. Pratiquement du jour au lendemain, la nation a été confrontée à sa crise économique la plus soudaine de l’histoire moderne. Politique? Qui avait plus de temps pour la politique?

Dans le même temps, les actions du gouvernement ont pris l’Etat central. Les décideurs politiques des États sont apparus au premier plan de la riposte nationale à la pandémie. Des EPI aux demandes de chômage en passant par l’aide aux petites entreprises, le pouvoir des élus locaux et de l’État a été mis en évidence – et virus ou non, il est temps de voter.

Quatre des sénateurs d’État de Philadelphie et tous ses représentants d’État sont prêts à être réélus cette année, aux côtés de toute une série de fonctionnaires de l’État. Plusieurs sièges sont contestés.

La crise a particulièrement touché ces courses. Les mandats de distanciation sociale ont rendu les campagnes traditionnelles impossibles, compliquant les efforts pour atteindre les électeurs et collecter des fonds. Avec le porte-à-porte dans la vue arrière, les candidats ont pivoté vers des mairies virtuelles, certains convertissant même leurs campagnes en centres de ressources COVID-19 et développant des plateformes politiques autour de la pandémie.

Et cela a été plus difficile à suivre que jamais. Bonne nouvelle: le guide du procrastinateur Billy Penn est là pour vous aider. Jetez un coup d’œil à ce guide maintenant, puis ajoutez-le à vos favoris pour un rafraîchissement rapide en remplissant votre bulletin de vote postal ou en vous rendant aux urnes le mardi 2 juin.

Vous avez encore des questions? Faites-le nous savoir à tips@billypenn.com.

Votre lieu de vote

Êtes-vous inscrit? Vous pouvez trouver votre statut d’électeur ici. Où votez-vous? Trouvez ça ici. Vous aurez également des informations sur la paroisse et la division dans lesquelles vous vous trouvez. Vous pouvez entrer votre adresse ici pour trouver toutes les informations sur votre district et votre représentation.

Remarque importante: les responsables électoraux affirment que les bureaux de vote seront considérablement consolidés cette année en raison de la crise, alors assurez-vous de revérifier ou de tripler votre position avant de partir.

Si vous allez voter en personne, les bureaux de vote seront ouverts de 7 h à 20 h. À moins que ce soit la première fois que vous votez à un endroit particulier, vous n’avez PAS besoin de montrer une pièce d’identité.

Bulletins de vote postal

Pour la toute première fois, vous n’avez pas besoin d’une raison de voter par correspondance en Pennsylvanie. Cette option a été mise à disposition bien avant que la menace de coronavirus ne devienne réelle pour les Philadelphiens – en novembre – mais les responsables disent qu’elle pourrait aider à réduire la propagation virale en permettant aux gens de voter depuis chez eux.

Au 7 mai, plus de 100 000 Philadelphiens s’étaient inscrits pour voter par la poste jusqu’à présent lors des prochaines élections primaires. Cela représente beaucoup d’électeurs – plus du quart du taux de participation habituel pour une primaire présidentielle non contestée, selon le commissaire municipal Al Schmidt.

Vous voulez voter à distance? Il est encore temps de postuler: les demandes de vote par correspondance seront acceptées jusqu’au 26 mai.

Vous devrez retourner votre bulletin de vote avant 20 heures. le jour du scrutin – et vous n’aurez pas trop à vous soucier de trouver un timbre. Le service postal des États-Unis a récemment confirmé qu’il obtiendrait les bulletins de vote là où ils devaient aller, même s’ils n’avaient pas de timbres.

Aller à une section:

Les électeurs se pencheront sur deux propositions de modification de la charte du règlement intérieur de Philly. En savoir plus à leur sujet ici:

  1. Philly devrait-elle assouplir l’interdiction anti-corruption de l’activité politique?
  2. Philly devrait-elle créer un département du travail permanent pour protéger les droits des travailleurs?
Joe Biden; Donald Trump
Photo AP / Biden: Matt Rourke; Trump: Alex Brandon;

Républicains

Donald J. Trump (titulaire)

La Pennsylvanie a été la clé de la victoire du président Donald Trump en 2016 – l’État a basculé républicain avec seulement 44000 voix sur 6 millions exprimées à travers l’État. Bien que Philly et ses comtés environnants soient devenus bleus, presque tout le reste de Pa. A voté rouge. Notre état de champ de bataille devrait être tout aussi important pour le président sortant cette fois-ci.

Trump a visité la Pennsylvanie à plusieurs reprises depuis son arrivée au pouvoir. Lors d’un rassemblement en décembre 2019 à Hershey, l’ancien élève de l’UPenn a fait l’éloge du chocolat Liberty Bell, Pennsylvania Steel et Hershey. Les visites du président à Philly ont surtout donné lieu à des protestations – en fait, c’est un rassemblement anti-Trump qui a d’abord transformé Gritty en une mascotte de la résistance.

Roque «Rocky» De La Fuente

Roque « Rocky » De La Fuente est connu dans tout le pays comme un « candidat en série ». Parce qu’il n’y a techniquement aucune exigence de résidence, le challenger républicain Trump s’est présenté au Sénat en Californie, au Delaware, en Floride, à Hawaï, au Minnesota, au Rhode Island, au Vermont, à Washington et au Wyoming – perdant tous les principaux concours.

De La Fuente a déclaré que ses priorités en tant que président seraient de réformer les systèmes de santé et d’immigration américains. Il s’est également présenté aux élections présidentielles en 2016, gagnant moins de 1% des suffrages républicains en Pennsylvanie.

Bill Weld

Weld, l’ancien gouverneur du Massachusetts, a suspendu sa campagne en mars, mais son nom figurera toujours sur le bulletin de vote en Pennsylvanie.

Weld est un mec super conservateur. Il a été cité à plusieurs reprises par le Cato Institute parmi les gouverneurs les plus conservateurs du pays. Ses politiques proposées reflètent cela. Ses principales priorités incluent la réduction des impôts et le soutien de l’économie en mettant fin aux guerres commerciales de Trump.

Le candidat de longue date a eu du mal à obtenir le soutien de l’establishment politique. Le natif de New York a déclaré que la Pennsylvanie est un élément clé de sa stratégie pour décrocher la nomination républicaine.

Démocrates

Bernie Sanders

Oui, Bernie Sanders a abandonné la primaire présidentielle, et oui, vous pouvez toujours voter pour lui en Pennsylvanie. Le sénateur du Vermont a déclaré qu’il avait décidé de rester sur le bulletin de vote principal pour gagner autant de délégués que possible et, espérons-le, influencer le parti.

Avant que le socialiste démocrate ne se retire de la course, il avait un plan solide pour Philadelphie – qui comprenait l’ouverture de cinq bureaux de campagne de quartier dans la ville. Localement, il est connu pour avoir protesté contre la fermeture de l’hôpital Hahnemann et s’être lié d’amitié avec Helen Gymmember.

Lorsque Sanders s’est présenté contre Hillary Clinton à la primaire de 2016, il a enregistré plus de 40% des voix en Pennsylvanie.

Joseph R. Biden

Seul Pennsylvanien à occuper un poste de direction, Joe Biden a une tonne de liens avec notre région. Il est né à Scranton avant d’être élevé à Wilmington, Delaware, et le père de sa femme Jill a travaillé à Chestnut Hill.

L’amant de longue date d’Amtrak et de la crème glacée a l’énergie de Big Philly Democratic Establishment. Certains politiciens locaux éminents se retirent pour le 47e vice-président, dont les anciens maires Ed Rendell et Michael Nutter. Biden a également marqué une collecte de fonds auprès du vice-président de Comcast, David Cohen, à son domicile de Philly.

Notamment, Biden n’a pas obtenu l’approbation immédiate du maire Jim Kenney – qui a plutôt opté pour l’ancienne candidate Elizabeth Warren.

Tulsi Gabbard

Le représentant américain Tulsi Gabbard d’Hawaï a abandonné la primaire en mars – après s’être accroché pendant des semaines chères à la vie après que de nombreux autres candidats démocrates aient abandonné. Tout comme Sanders, son nom figurera sur le bulletin de vote de Pennsylvanie, vous pouvez donc voter pour elle.

Ancienne combattante, Gabbard est la première femme combattante combattante à briguer la présidence. Elle est grande pour la sécurité nationale, ayant siégé aux affaires étrangères, aux services armés et aux comités de sécurité intérieure.

De plus, une fois, elle a fait une rencontre à Philly’s Love City Brewing Company.
Retour au sommet ⤴️

uscapitol-washingtondc
Martin Falbisoner / Wikimedia Commons

Philly a trois districts du Congrès sous la carte récemment redessinée – deux qui couvrent la majeure partie de la ville et un qui comprend une partie de South Philly. Vous votez pour un candidat sur l’un ou l’autre des billets.

2e arrondissement

Brendan F. Boyle (démocrate, titulaire)

Le titulaire Brendan Boyle est à la Chambre des États-Unis depuis 2015. Avant cela, le diplômé de Harvard a travaillé comme représentant de l’État de Pennsylvanie pendant six ans. Depuis qu’il est devenu un fonctionnaire fédéral, le législateur du 2e district a soutenu les causes démocratiques, comme l’augmentation du salaire minimum fédéral à 12 $ l’heure, et a également dénoncé Trump.

En 2018, Boyle a déposé la tristement célèbre Loi sur la normalisation des tests et de la responsabilité avant les grandes élections donnant aux électeurs les informations nécessaires pour une sélection non obstruée – également connue sous le nom de STABLE GENIUS Act. Fondamentalement, cela garantirait qu’un président est apte à diriger en exigeant qu’il subisse un examen médical par le secrétaire de la Marine et rende compte des résultats. Brûler.

Fait amusant: Boyle et son frère, Kevin, sont les premiers frères à servir simultanément dans la maison d’État de Pennsylvanie.

David Torres (républicain)

Le nom peut sembler familier – David Torres s’est présenté pour le même siège exact, contre le même adversaire, en 2018. Le résident d’East Torresdale a obtenu 21% des suffrages du 2e district cette année-là, et maintenant il prend une autre fissure.

Torres est un directeur des ventes à la retraite qui a perdu son fils il y a trois ans à la suite d’une overdose mortelle d’opioïdes. Il a déclaré qu’il souhaitait réévaluer les ressources actuelles consacrées à l’épidémie de toxicomanie de Philly et travailler à une réforme de l’immigration sans cruauté.

3e arrondissement

Dwight Evans (démocrate, titulaire)

Le natif de Germantown, Dwight Evans, a marqué son premier siège à la Chambre des États-Unis en 2016, battant Chaka Fattah, alors en fonction. Evans est un ancien d’une poignée d’écoles de Philly: CCP, La Salle et Temple. Il a travaillé comme conseiller en emploi à l’Urban League de Philadelphie, professeur d’école publique à Philadelphie et représentant de Pennsylvanie pendant quelques décennies.

Au Congrès, Evans a présenté un projet de loi visant à interdire les monuments confédérés sur la propriété fédérale. Il a également été membre du Congressional Black Caucus et du Congressional Progressive Caucus.

Evans a affronté un challenger en 2018, mais il a facilement battu le républicain Bryan Leib avec 94% des voix.

Michael Harvey (républicain)

Michael Harvey, originaire de l’ouest de Philadelphie, est en lice pour le siège du 3e district après avoir travaillé pendant 15 ans comme parajuriste. L’alun du Temple est un vétéran de la Marine et de l’Air Force, en plus d’être un capitaine de bloc et un 60e membre du comité de paroisse.

Selon son site Web, les priorités de Harvey sont l’amélioration économique, l’éducation et l’équité en matière de justice pénale. Récemment, il a plaidé pour la réouverture de Philly pendant la pandémie de coronavirus.

Ce n’est pas son premier coup au bureau local. Harvey a couru contre Movita Johnson-Harrell lors de l’élection spéciale pour la course du 190e district de Pa House … c’est-à-dire avant que Johnson-Harrell ne soit inculpé.

5ème arrondissement

Mary Gay Scanlon (démocrate, titulaire)

La représentante du 5e district, Mary Gay Scanlon, cherche maintenant son deuxième mandat complet. Elle a repris le siège de Pat Meehan en 2018 après qu’il a révélé qu’il avait utilisé l’argent des contribuables pour régler une affaire de harcèlement sexuel.

Scanlon est diplômée de l’UPenn avec un diplôme en droit et tout au long de sa carrière, elle a principalement travaillé sur le droit d’intérêt public. Elle a coordonné des services juridiques gratuits pour les personnes à faible revenu et a travaillé comme avocate au Education Law Center.

Au Congrès, Scanlon a soutenu la décriminalisation universelle du pré-K et de la marijuana. Elle a arrêté de soutenir un salaire minimum fédéral de 15 $, l’appelant un éventuel «objectif, mais je pense que nous devons être prudents et probablement le mettre en scène».

Rob Jordan (républicain)

Démocrate de toujours, Rob Jordan est devenu gay il y a 30 ans et s’est toujours senti obligé de soutenir le parti démocrate. Mais il y a 10 ans, il a changé de parti et en 2016, il a voté pour Trump en 2016.

Désormais en lice pour le siège du 5e district, la Jordanie a récemment relancé les républicains de Pennsylvania Log Cabin – la section locale d’un groupe national républicain LGBTQ.

Il est venu soutenir des causes plus conservatrices: Jordan a dit qu’il était d’accord avec l’interdiction des transgenres de l’armée, et qu’il était contre l’avortement et le site d’injection supervisé proposé par Philly.

Dasha Pruett (républicain)

Dasha Pruett a quitté la Russie pour les États-Unis alors qu’elle n’avait que 10 ans – et elle a utilisé sa migration comme catalyseur de sa carrière politique. Après avoir été élevée dans un pays socialiste, la résidente de Drexel Hill a construit toute sa plate-forme autour du rejet du socialisme. C’est essentiellement son truc.

Elle cite le maintien du deuxième amendement et l’arrêt du financement de Planned Parenthood parmi ses principales priorités. Sur Facebook, Pruett partage des mèmes préconisant de «rendre Delco grand à nouveau» et de rouvrir la société au milieu de la pandémie de coronavirus.
Retour au sommet ⤴️

primary2020-shapiro-heidelburgh
Campagne Shapiro / Campagne Heidelbaugh

Le procureur général est le plus haut procureur de l’État, chargé d’enquêter et d’accuser des milliers de cas criminels chaque année. Les candidats Demcorat et républicains se présentent sans opposition au primaire.

Josh Shapiro (démocrate, titulaire)

En 2018, le président sortant Josh Shapiro a déposé un rapport cinglant et vaste du grand jury sur les abus sexuels à l’intérieur de l’église catholique. Il a nommé 301 «prêtres prédateurs», plus de 1 000 victimes et pointé du doigt l’ensemble du diocèse où les responsables ont activement dissimulé le scandale. Le rapport a déclenché une avalanche de témoignages de victimes et a débouché sur une législation étatique qui a étendu le délai de prescription aux victimes d’abus dans les églises catholiques.

Shapiro a gagné ses côtelettes politiques en tant que membre du personnel de divers membres du Congrès, y compris en tant que chef de cabinet de Pa. Congressman Joe Hoeffel. Après quatre mandats en tant que représentant de l’État, le natif de Montco a été élu deux fois au conseil des commissaires de sa ville natale avant de se présenter avec succès au poste de procureur général de l’État.

Heather Heidelbaugh (Republica)

Contrairement à Shapiro, Heidelbaugh se présente pour AG avec des décennies d’expérience de carrière antérieure en tant que procureur. La républicaine de Western Pa, originaire de Saint-Louis, a déclaré à la WESA de Pittsburgh qu’elle croyait que le président sortant Shapiro poursuivait des cas de «gros titres» pour accroître sa visibilité politique.

Heidelbaugh et Shapiro sont d’accord pour utiliser le bureau de l’AG pour lutter contre la toxicomanie, notant que l’épidémie d’opioïdes a particulièrement nui aux communautés rurales sur son site Web de campagne.

Elle a servi un mandat en tant que membre du conseil municipal du comté d’Allegheny.

Retour au sommet ⤴️

accountingledger
George Redgrave / Flickr Creative Commons

Avec Eugène DePasquale sortant pour le Congrès hors du 10e district, le champ est grand ouvert pour un nouveau vérificateur général. Voici un aperçu de ceux qui se disputent le bureau, accusé d’être le chien de garde des dépenses du gouvernement.

Démocrates

H. Scott Conklin

Certains électeurs verront le nom de H. Scott Conklin sur leur bulletin de vote deux fois. Le 77e représentant de l’État du district. est en lice pour la réélection de ce siège et pour le vérificateur général.

Conklin est un représentant de l’État de sept mandats. qui représente le comté de Center depuis 2007. Là, il est président démocrate du comité des jeux et de surveillance. En tant que vérificateur général, Conklin veut réduire la taille de la législature, imposer des limites de mandat et instituer un vote anticipé. Après le rapport du grand jury de 2018 d’AG Josh Shapiro sur les abus sexuels dans l’église catholique, Conklin a introduit une mesure qui durcirait les sanctions pour quiconque ne signalait pas les abus.

Ce n’est pas la première offre de Conklin pour un bureau dans tout l’État. Il a remporté la primaire démocrate de 2010 pour le lieutenant-gouverneur sur un billet avec Dan Onorato du comté d’Allegheny, mais a perdu contre le républicain Tom Corbett et Jim Cawly.

Michael Lamb

Le contrôleur de la ville de Pittsburgh, Michael Lamb, occupe ce poste depuis 2008. En tant que contrôleur de la ville, Lamb a ouvert des données sur tous les contrats, les contributions et les dépenses de campagne de Pittsburgh. Lamb a été co-fondateur du conseil d’administration de l’organisation de défense des écoles publiques de Pittsburgh, A + Schools.

Avant d’assumer le rôle de contrôleur, il a couru sans succès pour le maire de la ville, et a couru de nouveau pour le maire en 2013 avant d’abandonner et d’approuver un autre candidat. Cette fois-ci, Lamb dit qu’il se concentre sur la lutte contre la corruption publique. Il a également du soutien dans la région de Philly: le maire Jim Kenney l’a endossé.

Lamb est diplômé de Penn State et a obtenu son diplôme en droit à l’Université Duquesne. Le membre du Congrès Connor Lamb est son neveu.

Fontaine Tracie

Tracie Fountain travaille au sein du bureau du vérificateur général depuis près de trois décennies. Plus récemment, le directeur du Bureau d’audit, Fountain, a démissionné à l’automne dans l’espoir de diriger le bureau. Elle a également eu le temps de diriger les audits des écoles du bureau, les audits subventionnés par l’État, les audits de la Volunteer Firefighter Relief Association, les audits des alcools et les audits des services à l’enfance et à la jeunesse.

Selon son site Web de campagne, Fountain souhaite résoudre les problèmes de personnel au sein du bureau, qui a vu son budget réduit de 10% l’année dernière.

Originaire de Pittsburgh, Fountain a fréquenté l’Université Drexel pour le premier cycle où elle a obtenu un diplôme en comptabilité. C’est une comptable publique certifiée.

Rose Marie «Rosie» Davis

Rose Marie Davis, ou Rosie, est originaire de l’Oklahoma et a vécu dans le comté de Monroe pendant 8 ans.

Elle est un expert-comptable agréé avec une carrière comptable de trois décennies en grande partie en dehors de l’État et du gouvernement local. Elle a travaillé dans l’audit d’entreprise dans des entreprises privées, y compris PriceWaterhouseCoopers, indique le site Web de sa campagne.

Les problèmes majeurs de Davis comprennent l’augmentation de l’efficacité et de la transparence au sein du système de programme de soins aux personnes âgées et un audit des dépenses scolaires dans tout l’État.

Nina Ahmad

Le nom de Nina Ahmad est peut-être familier aux Philadelphiens.

Elle était présidente de la section locale de l’Organisation nationale des femmes et a été maire adjointe de l’engagement public sous le maire Jim Kenney avant de démissionner en 2017 pour briguer le siège de Bob Brady à l’époque au Congrès. Peu de temps après, Ahmad a pivoté pour courir une course de dernière minute pour le lieutenant-gouverneur où elle est arrivée à la 2e place. Ahmad a immigré en Pennsylvanie de son Bangladesh natal à 21 ans et a obtenu un doctorat en chimie de Penn.

Ses priorités pour le bureau du vérificateur général comprennent l’amélioration de l’accès aux soins de santé en s’attaquant à des problèmes comme la hausse des prix. Elle a été approuvée localement par la coalition du Sud-Ouest, qui comprend le conseiller municipal Kenyatta Johsnon, les représentants d’État Joanna McClinton et Jordan Harris et le sénateur Anthony Williams.

Christina M. Hartman

La consultante à but non lucratif Christina Hartman pense que son expérience dans la gestion de projets financés par le gouvernement, certains avec des budgets allant jusqu’à 44 millions de dollars, l’aidera à se qualifier pour un rôle de surveillance budgétaire de l’État.

Le natif du comté de Lancaster s’est présenté deux fois au Congrès en 2016 et 2018.

Le site de campagne de Hartman décrit ses priorités en matière d’éducation, de soins de santé et de réforme de la justice pénale. Elle veut examiner les normes peu élevées et le financement élevé des écoles à charte, la hausse des coûts des médicaments et les soins aux personnes âgées. Hartman a obtenu un diplôme en affaires internationales de l’Université George Washington et une maîtrise de l’Université Fordham.

Républicain

Timothy DeFoor

Seul candidat républicain au poste de vérificateur général, Timothy DeFoor a récemment été élu pour un deuxième mandat au poste de contrôleur du comté de Dauphin. Il a été le premier Afro-Américain élu à ce poste lors de sa victoire en 2015 et son travail pour rendre les rapports financiers du comté plus transparents lui a valu un prix national.

DeFoor est un agent spécial à la retraite qui a passé du temps dans les bureaux du procureur général et de l’inspecteur général. Ses priorités de campagne pour le vérificateur général sont de réduire les dépenses publiques et d’ouvrir davantage de données sur les marchés publics.

Originaire de Harrisburg, DeFoor a fréquenté le Harrisburg Area Community College, où il siège maintenant au conseil d’administration. Il a également fréquenté Penn State et l’Université de Pittsburgh, et détient une maîtrise de l’Université des sciences et technologies de Harrisburg, selon son LinkedIn.
Retour au sommet ⤴️

moneyhandoff-crop
Danya Henninger / Billy Penn

Le trésorier est le dépositaire financier de l’État qui surveille environ 100 milliards de dollars en dollars des contribuables. Choisis sagement!

Joe Torsella (démocrate)

Élevé à Berwick, Pennsylvanie, les racines Philly du titulaire Joe Torsella sont profondes. Il a été maire adjoint de la planification et des politiques sous le maire d’alors Ed Rendell au début des années 90 avant de créer le Centre national de constitution de Philly.

Se déplaçant dans les rangs des gouvernements locaux, étatiques et internationaux, Torsella a siégé au Conseil d’État de l’éducation et a été ambassadeur auprès des Nations Unies pour la réforme du budget et de la gestion. Il a été élu trésorier en 2016.

En tant que trésorière, Torsella a choisi des opposants de premier plan, dont Facebook, quand il a appelé le PDG Mark Zuckerburg à démissionner en tant que président du conseil d’administration de la société de technologie. Le Trésor de Pennsylvanie a été nommé plaignant principal dans un procès qui fait valoir que plusieurs grandes banques ont conspiré pour augmenter les prix des obligations, affectant négativement les investisseurs et les retraités.

Si elle est élue pour un second mandat, Torsella souhaite lancer un fonds d’épargne pour les étudiants nés au Pacifique, étendre les données ouvertes et créer un programme IRA en Pennsylvanie pour les travailleurs privés de l’État, selon son site de campagne.

Torsella est diplômée de Penn avec un diplôme en économie et en histoire. Il a également étudié à Oxford en tant que boursier Rhodes.

Stacy L. Garrity (républicain)

Le slogan de campagne de Stacy Garrity, «L’une de nous – pas un politicien», vante son manque d’expérience politique de carrière tandis que son site Web met en lumière son service militaire.

Désormais colonel à la retraite de la Réserve de l’armée, la vétéran de la guerre en Irak a obtenu une reconnaissance nationale pour son leadership dans un camp d’internement irakien dirigé par les États-Unis. Là, elle a gagné le titre «Ange du désert» pour son traitement des détenus irakiens.

Comme tous les candidats, Garrity souhaite améliorer la transparence au sein du bureau du Trésor. Elle veut réduire les dépenses publiques inutiles en examinant les frais et rendre l’université plus abordable grâce au programme d’aide aux frais de scolarité PA 529.

En 2019, elle a lancé une offre infructueuse pour les élections spéciales du 12e district de la maison.

Professionnellement, Garrity est comptable et vice-présidente de Global Tungsten & Powders Corp.
Retour au sommet ⤴️

Une peinture murale de Michelle Angela Ortiz sur les marches du Capitole en 2018
Sarah Anne Hughes / Billy Penn

Quatre sénateurs de Pennsylvanie sont prêts à être réélus cette année, mais seul le siège du 1er district est contesté. Aucun républicain n’est sur le bulletin de vote pour ces courses, donc celui qui gagne est presque garanti de servir le prochain mandat de quatre ans.

1er arrondissement

Larry Farnese (démocrate, titulaire)

Farnese est un avocat de Center City qui est entré en fonction en 2009. Il est le candidat chéri du Parti démocrate local – mais il a repoussé le discours de l’opposition selon lequel il n’est pas progressiste.

Parmi ses victoires au pouvoir, Farnese vante ses premiers efforts pour faire reculer le plan de retraite controversé DROP. Il dit qu’il cite 14 millions de dollars de subventions publiques qu’il a aidé à obtenir pour un logement abordable dans le quartier, ainsi que son plaidoyer pour les groupes LGBT. Il a coparrainé une législation visant à faire évoluer l’État vers une énergie entièrement renouvelable d’ici 2050.

Son séjour à Harrisburg n’a pas été sans poussière: les procureurs fédéraux ont inculpé Farnèse dans le cadre d’un plan d’achat de votes, mais un jury l’a acquitté plus tard de toutes les charges.

Le sénateur a une vaste liste de partisans du parti démocrate local, ainsi que plusieurs syndicats influents.

Nikil Saval (démocrate)

Auteur, éditeur de magazines littéraires, chef de quartier de South Philly et organisateur politique de gauche. Saval, qui a lancé sa campagne à la fin de l’année dernière, est une personnalité politique éclectique selon les critères de Philly.

Cofondateur de Reclaim Philly, ses racines remontent à la campagne 2016 de Bernie Sanders – et ses politiques sont conçues en phase. Il propose d’établir 1 000 000 de nouvelles unités de logements abordables, un contrôle des loyers à l’échelle de l’État, des soins familiaux subventionnés et un plan climatique Green New Deal pour la Pennsylvanie. Il a également fait campagne sur des réformes de la justice pénale comme la fin de la caution en espèces.

Parmi les challengers démocrates en cours d’exécution cette année, Saval a également été l’un des premiers à adopter une réponse politique à la plate-forme de réponse COVID-19, appelant à un moratoire sur le loyer, entre autres propositions.

Sa campagne a le soutien de plusieurs groupes progressistes, le membre du conseil municipal Isaiah Thomas et le syndicat local du conseil du district des travailleurs.

3e arrondissement

Rue Sharif (démocrate, titulaire)

La rue fonctionne sans opposition sur le ticket démocrate. L’ancien maire de John Street en premier, il cherche son deuxième mandat dans le quartier. Il a été un grand défenseur du déploiement de la marijuana médicale de l’État, à un moment donné en utilisant son bureau pour aider à bord de nouveaux patients dans son district de North Philly.

5ème arrondissement

John Sabatina (démocrate, titulaire)

Élue en 2016, Sabatina se présente également sans opposition. Ancien représentant de l’État et procureur adjoint, il est issu d’une famille politique éminente – connue pour ses querelles publiques avec leurs rivaux politiques dans le nord-est de Philly. Il a servi à la Chambre d’État pendant des années avant de se lever au Sénat.

7e arrondissement

Vincent Hughes (démocrate, titulaire)

Hughes représente ce quartier de la moitié de la ville et de la banlieue depuis 1994, lorsqu’il a succédé à son mentor, l’ancien représentant américain Chaka Fattah Sr.Il se présente sans opposition pour son septième mandat.
Retour au sommet ⤴️

pennsylvania-capitol-Authority
Marie Cusick / StateImpact Pennsylvanie

Philly a 26 districts dans la Pa. House, dont certains s’étendent dans les comtés environnants. Ces sièges sont rééligibles tous les deux ans, et pour cette élection, un énorme 14 candidats se présentent sans opposition, ce qui signifie qu’ils sont pratiquement garantis la victoire au primaire et au général.

152e arrondissement

Nancy Guenst (démocrate)

Guenst est le seul démocrate en lice pour ce district, un district du comté de Montgomery qui comprend une tranche du nord-est de Philly. Ancienne combattante de l’armée américaine, elle est propriétaire d’une petite entreprise et première femme maire de Hatboro.

Karen Houck (républicaine)

Les républicains ont fait appel à Houck, un chef civique du comté de Montgomery, pour succéder au représentant de longue date de l’État, Thomas Murt, qui a annoncé sa retraite plus tôt cette année. Elle est la seule républicaine à courir sur le ticket, approuvée par le GOP dans les deux comtés.

172e arrondissement

Kevin J. Boyle (démocrate, titulaire)

Boyle court sans opposition dans la primaire pour conserver son siège. Faisant partie d’une famille politique éminente du nord-est de Philadelphie (son frère est un représentant américain Brendan Boyle), l’homme de 40 ans dessert ce quartier depuis 2011.

Aaron Bashir (républicain)

Né au Pakistan, Bashir est arrivé aux États-Unis en 2001 après avoir survécu à un appel proche avec une maladie sanguine rare. Selon son site Web de campagne, il a travaillé comme comptable, investisseur immobilier, professeur et maintenant doctorant. Il fait campagne en mettant l’accent sur les personnes âgées et l’éducation.

175e arrondissement

MaryLouise Isaacson (démocrate, titulaire)

Isaacson se bat pour conserver le siège qu’elle a remporté lors d’élections spéciales après que son ancien patron, l’ancien représentant de l’État, Mike O’Brien, a quitté le siège peu de temps avant sa mort en 2018. Depuis sa prise de fonction, Isaacson a également présenté un projet de loi visant à faire de l’envoi de photos de nu non sollicité un crime en Pennsylvanie. Elle a déclaré son soutien aux sites d’injection supervisée – un problème qui divise dans ce district qui s’étend de Fishtown à Queen Village.

Jeff Dempsey (démocrate)

L’un des quatre démocrates en fonction, Demsey, un résident de Fishtown, est issu d’une formation en prévention de la violence armée avec CeaseFire PA. Son entrée en politique est venue en tant que directeur de campagne pour le représentant de l’État de Northeast Philly, Kevin Boyle, et il a ensuite travaillé comme député du législateur. Dempsey promet de se battre pour fermer les échappatoires d’accès aux armes à feu en Pennsylvanie. Il soutient également les sites d’injection supervisée.

Vanessa McGrath (Democrat)

McGrath is an attorney who worked in immigration lawyer and clerked for the Pennsylvania Supreme Court. She supports supervised injection sites and stronger charter school regulation. She also says she’ll fight to expand protected bike lanes in the district, and look at more funding for SEPTA through congestion and rideshare taxes.

Andre Del Valle (Democrat)

Del Valle worked as an aide to Councilmember Maria Quiñones Sánchez before running for office. He supports legalizing marijuana statewide and expanding state tax credits for people with high student loan debt. He would support supervised injection sites that are placed in medical facilities outside of residential areas like Kensington.

177th District

Joe Hohenstein (Democrat, incumbent)

Elected in 2018, Hohenstein is seeking his second term in this lower Northeast Philly district that was previously under Republican control. A former immigration attorney, Hohenstein is backed by city labor unions and a host of elected officials. He recently co-sponsored a bill in the House to expand federal emergency sick leave benefits during the coronavirus crisis. He does not support supervised injection sites in his district.

John Nungesser (Republican)

Nungesser is the GOP’s young alternative to Hohenstein, and he’s running unopposed in the June primary. According to his Facebook page, he is opposed to Mayor Jim Kenney’s “sanctuary city” policy and does not support supervised injection sites. He says he’s campaigning on youth investment and will expand trade schools in the district.

182nd District

Brian Sims (Democrat, incumbent)

Seeking his fifth term, Sims is perhaps the loudest of the outspoken progressives in the state House. He’s openly gay, non-religious, and a foe of right-wing lawmakers in Harrisburg like state Rep. Daryl Metcalfe. Sims incited a national controversy last year after he filmed himself yelling at a Planned Parenthood protester in Center City. He was recently vindicated in a three-year ethics investigation about his non-government work as speaker on LGBTQ issues.

Marisa Shaaban (Democrat)

Shaaban is a first-time candidate looking to unseat the incumbent lawmaker. A Center City resident for 15 years, she has worked in government relations around education and healthcare issues. Shaaban has been involved in local politics as a Democratic committee person, as well as advocacy in the Philadelphia School District. More on her policy positions here.

Drew Murray (Republican)

Murray has worked in sales and as a civic group leader in Logan Square. The Republican party’s choice, he says he’ll fight against SLAPP lawsuits and try to reform the city’s wage tax. He opposes supervised injection sites and Mayor Kenney’s “sanctuary city” policy.

Retour au sommet ⤴️

184th District

Elizabeth Fielder (Democrat, incumbent)

A former WHYY reporter and a darling of Philadelphia’s progressive movement, Feidler is now seeking her second term in the House. She serves as a member of the Philly leadership team and the House Appropriations Committee in Harrisburg. She has introduced bills to ensure advanced scheduling for retail and fast food workers. Fiedler generally supports supervised injection sites, but pushed back on the first Safehouse site after its controversial opening in South Philly earlier this year.

Lou Menna IV (Republican)

Menna is running on the Republican ticket. His Facebook page does not link to any information about his candidacy.

194th District

Pamelia Delissio (Democrat, incumbent)

Delissio is seeking her fifth term representing this part-Philly, part-Montco district. A Roxborough resident and cancer survivor, she describes herself as a “a moderate, aisle-crossing, smart, non-extreme legislator,” according to the Pa. House. Her priorities include voting reforms and redistricting.

Lisa Goldman Riley (Republican)

According to her campaign website, Goldman Riley is an attorney and Manayunk resident. She lists too much housing density and traffic congestion in developing neighborhoods among her top concerns. Riley supports expanding charter schools.

198th District

Darisha Parker (Democrat)

Parker is a protegé of retiring state Rep. Rosita Youngblood, who has held this seat since 1995. The 48-year-old has run constituent service operations in the district for the past two years, according to the Tribune. She also runs a public relations firm. Parker commits to fighting for the core issues of the North Philly district — better education, more public safety and less poverty — but her website lacks specific policy proposals.

Bernard A. Williams (Democrat)

The millennial Williams serves on the 39th Police District Advisory Council and currently works as a payroll consultant for a recruiting firm. He previously worked as an aide in the 182nd Pa. House district. According to his campaign website, he supports a $15 minimum wage and says he’ll address senior fraud in the district. City Councilmember Kendra Brooks endorsed him.

Fareed Abdullah (Democrat)

Fareed Abdullah is a teacher, activist and perennial political candidate. He’s run twice for public office in Atlantic City, and finished with less than 2% of the vote in the crowded City Council at-large race last year. His pitch to voters this time around? His Facebook page shows his activity in community events, but lacks a policy platform.

Supreme Dow (Democrat)

Supreme Divine Dow is the founder and executive director of the Black Writers Museum in Germantown, where his family has deep political roots. If elected, he told the Tribune he would work to improve library and research access for students in the district. His nonprofit executive’s campaign website lists support for a $15 minimum wage and other core Democratic issues, while offering few specifics.

185th District

Maria Donatucci (Democrat, incumbent)

Donatucci is seeking her fifth term representing this district, which covers deep South and Southwest Philly, the airport area and a slice of Delco. Most recently, the South Philly native took legislative action to try to prevent supervised injection sites from opening in her district.

Regina Young (Democrat)

Young is a counselor and community advocate in the district. She lists education and economic development as her top priorities, but her campaign website offers few policy specifics.

188th District

Gregory R. Benjamin (Democrat)

Benjamin is a West Philly ward leader. Announcing his candidacy last fall, he said he was looking to improve the services being offered in the district. He cites his past advocacy for neighborhood libraries, community centers and other community revitalization projects. His Facebook page does not link to a policy platform.

James Roebuck (Democrat, incumbent)

Roebuck has represented this district since 1985 — making him one of the longest servicing state lawmakers in Philly right now. He ranks among the top House lawmakers who received the most grant money for their districts from Gov. Tom Wolf. He’s backed by the Democratic party this time around, and has widespread support among sitting officials.

Rick Krajewski (Democrat)

Krajewski is a criminal justice reform advocate with ties to the city’s progressive movement. An organizer with Reclaim Philadelphia, his campaign has focused on issues around mass incarceration, and a Green New Deal-like plan for Pennsylvania. He co-launched a coronavirus policy plan with Pa. Senate candidate Nikil Saval. He’s been endorsed by City Councilmember Jamie Gauthier.

Karen Dunn (Democrat)

Usually, aides to lawmakers run for their bosses’ seat when it’s vacant, but Dunn, a former Roebuck staffer, is vying for his seat now. Dunn touts her 20 years in government work, and lists support for plans like the Green New Deal and criminal justice reform.

Retour au sommet ⤴️

190th District

Amen Brown (Democrat)

Brown is one of four Democrats running to take this district that has been embroiled in political scandals. The last incumbent, former state Rep. Movita Johnson-Harell, is now serving time for bilking her charity. Brown ran unsuccessfully in the March special election for this seat under the “Party of Amen Brown,” and is now running again on the Democratic ticket. His campaign page can be found here.

Roni Green (Democrat, incumbent)

Green, a business agent for SEIU Local 668, is technically defended her seat right now. The 60-year-old Democrat handily won the district’s special election in March, and win or lose in the general, she’ll finish out Johnson-Harell’s term for this year. Green has been offering help with COVID-19 relief through her Pa. House office. If elected again, she told the Inquirer she would focus on gun violence prevention and job creation in the district.

Danyl Patterson (Democrat)

Patterson is an attorney who touts 20 years of legal experience in the city. She lists mass incarceration, environmental justice and job growth among her top concerns on her campaign page.

Samuel Van Stone Downing (Democrat)

Van Stone Downing appears to have a Facebook page where he talks about his campaign in long posts. You can explore it here.

Wanda Logan (Republican)

Logan, a businesswoman, is the only Republican on the ticket. She ran for this seat for times before as a Democrat, before switching to the GOP ticket to give it a shot this year — twicel. With 87% voters registered Democrat in the district, she already lost once in the March special election to Green. But as the sole Republican running again, she’s guaranteed to advance to the general in November and face the Democratic nominee (again).

The uncontested races:

Here are the 14 districts where no other candidates filed to run, meaning your incumbent

  • 170th District – Martina White (Republican, incumbent)
  • 173rd District – Mike Driscoll (Democrat, incumbent)
  • 174th District – Ed Neilson (Democrat, incumbent)
  • 179th District – Jason Dawkins (Democrat, incumbent)
  • 180th District – Angel Cruz (Democrat, incumbent)
  • 181st District – Malcolm Kenyatta (Democrat, incumbent)
  • 186th District – Jordan Harris (Democrat, incumbent)
  • 191st District – Joanna McClinton (Democrat, incumbent)
  • 192nd District – Morgan Cephas (Democrat, incumbent)
  • 195th District – Donna Bullock (Democrat, incumbent)
  • 197th District – Danilo Burgos (Democrat, incumbent)
  • 200th District – Chris Rabb (Democrat, incumbent)
  • 201st District – Stephen Kinsey (Democrat, incumbent)
  • 202nd District – Jared Solomon (Democrat, incumbent)
  • 203rd District – Isabella Fitzgerald (Democrat, incumbent)

Retour au sommet ⤴️

Katy Perry performs during the 2016 Democratic National Convention at Wells Fargo Center.
Robert Deutsch / USA TODAY

Voter choices in the primary select the nominee, but delegates have a hand in the process, too.

Delegates are assigned according to congressional districts, of which there are three across Philly. Depending on district, Democrats will be able to select between eight and 14 delegates. Republican voters can choose up to three delegates.

Overall, Pennsylvania sends 210 Democratic delegates and 88 Republican representatives to their respective national committees.

Delegate apportioning works differently for the two major political parties. Republican delegates do not have to pre-align. Democratic delegates pledge their support to a specific candidate — and you vote for them on that basis. Democratic delegates are expected to vote for the candidate they support at the Democratic National Convention roll call.

There’s also superdelegates, usually party leaders who align with the party candidate. This year, the DNC changed voting rules for superdelegates after complaints that the elected officials and hefty fundraisers had too much influence. Now, they can’t vote at all except in the highly unlikely scenarios that there needed to be a tiebreaker.

The Democratic party’s situation is also unusual this year because Sen. Bernie Sanders technically suspended his campaign.

He’s staying on the ballot in hopes to have some sway over the DNC. He’s got a little fewer than 1,000 delegates to candidate Joe Biden’s more than 1,400. Biden needs just under 2,000 delegates to clinch the nomination.

Inscris-toi à notre newsletter !

Partage cet article avec tes amis !

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin